Association Remain Brothers (A.R.B)

8 juin 2009

Nos Projets

Publié par tall9 dans

                                                                                                      

Le futur est dans la nature ! 

 

 

-          Titre du projet : ARZAN – TIGA 

 

 

 

 

-         Partenaires impliqués : les autorités nationales, les paysans, partenaires européens. 

 

 

 

-        Budget global : 325 739 980 / 5 ans 

 

 

 

-        Part d’autofinancement : 8 200 000 Cfa / 5 ans 

 

 

 

-        Besoin en financement : 142 033 810 

 

 

 

-         Date de démarrage probable du projet :

 

 

 

 

 

-         Durée du Projet : 5 ans 

 

 

I – Résume du projet ARZAN TIGA 

 

Le projet ARZAN TIGA est né de la volonté de l’Association Remain BROTHERS, créée en novembre 2006 à Koudougou et qui regroupe en son sein plus de 20 bénévoles d’origines diverses, spécialisés dans des domaines variés et complémentaires, de mettre les vertus des Moringas une plante d’origine indienne au profit du Burkina Faso. 

 

Cette Association a décidé de s’investir dans la mise en place d’un projet humaniste, susceptible d’apporter des réponses à la détresse alimentaire, écologique et économique du Burkina Faso.     

 

Ainsi donc, notre objectif est de créer des plantations de Moringa dans des zones de culture favorable afin de promouvoir par la suite la culture du Moringa aleifera qui est une plante à multiples vertus, et à créer des débouchés pour les producteurs de cette plante. Moringa est une plante à croissance rapide qui résiste bien à la sécheresse et qui pousse sans problème sur les terrains pauvres. Sa fructification rapide intervient dès la 2ème année suivant le semi. Le moringa aleifera est principalement cultivé pour la production de ses fruits, ses feuilles et ses graines. Ses fruits sont mangés cuit, exportés frais ou transformés en conserve. Ses feuilles sont parfois consommées comme légume ou utilisées pour le traitement de certaines maladies. Quant à ses grains, une huile comestible est extraite et contient de plus une protéine ayant démontré son efficacité pour la phase de floculation dans le traitement des eaux. 

 

L’intérêt médical de la culture du Moringa est que certains dérivés de ses produits permettent le traitement de nombreuses maladies telles que : l’asthme, l’hypertension artérielle, l’ophtalmie, le paludisme, les infections du tube digestif. En outre l’intérêt pour nous de mettre à la disposition des populations burkinabè les vertus de cette plante appelée en Asie ‘’Arbre Purificateur’’ c’est de leur permettre d’obtenir une santé meilleur et à moindre coût. 

 

Nos objectifs sont entre autres de développer des méthodes radicales de lutte contre la faim, de proposer une innovation dans la technique des opérations de potabilisation de l’eau, d’installer et valoriser de nouveaux produits et accroitre les exportations et par ailleurs réduire le taux de chômage par l’initiation des jeunes diplômés à la culture du Moringa. Ainsi donc nous escomptons créer des emplois et produire des denrées exportables lucrativement et accessibles à tous. 

 

Nous voulons donc instaurer des contrats avec des organismes commerciaux et associations à travers le monde pour la spéculation des produits du Moringa, faire du Burkina Faso un pays exportateur spécialisé du Moringa et ses dérivés dans la sous région et de stopper l’avancée du désert par de vastes plantations du Moringa. De plus, nous nous sommes fixés l’objectif de créer des véritables réseaux de promotion et distribution des dérivés du moringa sur le plan national et international et d’hérisser la filière Moringa en un véritable moyen de lutte contre la pauvreté au niveau des couches sociales marginales. 

 

Avec l’appui des autorités politiques et médicales locales, la vulgarisation de la culture du moringa et la promotion de ses vertus nutritionnelles pourraient non seulement impulser un nouvel élan économique dans le pays mais aussi et surtout fournir à la population une nouvelle source de revenu financière et alimentaire. Pour atteindre les objectifs fixés, nous souhaitons dès les premiers temps, mettre en place des locaux spécialisés dans l’extraction et le conditionnement d’huile du Moringa aleifera. Les bidons d’huile « Nouria » seront écoulés sur les marchés du Burkina Faso avant d’être exportés vers les pays voisins ; et dans un second temps utiliser le tourteau restant après le pressage, qui contient une protéine active directement pour la floculation. Cette protéine active sera isoler et concentrée sous forme de granulés qui constituera notre gamme de floculant « fasofloc». 

La farine des feuilles du Moringa sera mélangée avec 20% de farine de petit mil cuite et 5% de sucre et mise en paquet de 1 Kg que nous nommerons « Jami ». 

Au plan international, nous souhaitons développer des contrats de ventes avec des organismes responsables de traitement et de la distribution de l’eau en vue de leur proposer une solution alternative écologique, aisément substituable à l’emploi d’aluns métalliques, actuellement utilisés dans les stations d’épuration. Les pays développés, dans lesquels l’écologie suscite désormais un grand intérêt, trouveront ici l’avantage d’utiliser un floculant biologique et biodégradable pour le traitement des eaux. Cette protéine (tourteau) naturelle sera plus avantageuse du fait que sa manipulation sera sans danger et son coût largement inférieur à celui des aluns. 

Son association à des pastilles chlorées permettra au Burkina Faso par exemple d’améliorer la qualité de l’eau consommée par les habitants des milieux ruraux, isolés du réseau de distribution d’eau. 

 

L’intérêt ici de la graine du Moringa est donc de constituer un floculant alternatif aux produits chimiques actuellement utilisés, mais pas de remplacer l’ensemble de la filière de traitement, et la floculation porte sur une diminution des coûts dus à la consommation d’alun et à une alternative face à sa toxicité (aluns). 

 

Les feuilles du Moringa seront utilisées pour lutter contre la malnutrition et ses maladies car plus riches en vitamines, en minéraux et en protéine que la plupart des légumes. 

 

Nous estimons à l’issue de ce projet que nos structures de production pourront réaliser de meilleurs bénéfices en mettant en place des filières de transformation, de conditionnement et de commercialisation des dérivés de Moringa. Et par ricocher les paysans initiés à cette culture auront leurs conditions de vie s’améliorer et le Burkina Faso sa situation économique une importante amélioration à travers l’augmentation de sa balance de paiement. 

Une Réponse à “Nos Projets”

  1. ADJOVI Juste Codjo dit :

    je suis très intéressé par votre projet sur cette plante extraordinaire qu’est le moringa.moi aussi je suis entrain de monter un projet pour pouvoir exporter les feulles du moringa vers l’Europe mais le problème qui se pose est que j’ai pas encore trouvé de débouchés pour l’ecoulement.après avoir lu le développement de votre projet,ça m’a encore permis de voir d’autres idées sur le moringa.je tiens énormément à vous féliciter et j’aimerais que vous me prodiguiez des conseils pour la réalisation de mon projet au Bénin.

Laisser un commentaire

JDC 2009 |
Crèche Zébulon |
Association Sportive des Sa... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | syndicat CGT GTS Industries...
| DNS-SPM , le blog
| l ange alexandre pour toujo...